Rechercher sur le site :

8ème centenaire de la cathédrale de Reims : revue de presse estivale

(notice 23)

Numéro spécial du PELERIN, jeudi 16 juin 2011

Le Pèlerin, la cathédrale de Reims

Pèlerin

Pèlerin Cathédrale

Mrs Jordan

Dommage que Monseigneur Jordan, dans son entretien, ne donne pas son point de vue sur "Rêve de couleurs", en particulier sur ce que la scénographie pourrait apporter à la visualisation et à la compréhension du programme voulu par ses prédécesseurs médievaux pour la plus belle des façades gothiques.

Liberation du 14 juillet 2011

cliquer sur les deux pages de l'article "grand angle" pour les agrandir ; à droite, détail de l'article oubliant la métropole antique, voir le commentaire sous les images

Journée du patrimoine caché Journée du patrimoine caché Libération, rituel

La gloire de Reims ne remonte pas "au barbare Clovis" (cf. l' accroche de l'article à gauche) ; sans les gallo-romains, pas d'embauche pour les chefs de guerre Francs du IVe siècle à la solde des empereurs ; sans la métropole gallo-romaine des Rèmes, capitale de la province de Belgica dès Agrippa et Auguste ainsi que sans la grande base arrière militaire de l'empire romain tardif, souvent utilisée pour la concentration des troupes sous Julien, Valentinien et le général Jovin comme chef d'état-major en Gaule, il n'y aurait pas eu de baptême de Clovis à Reims par l'évêque Remi, successeur de fait d'un gouverneur gallo-romain pour la ville et sa province, à cette époque la Belgique Seconde.
Pendant le 8e centenaire ou avant, cette notion de métropole gallo-romaine est bien souvent méconnue ou laissée de côté, pourtant la documentation ne manque pas...
Voir aussi deux articles universitaires assez récents, 2006, "Reims qu'as-tu fait de tes Rèmes" par F. Collard et "Reims, la Rome du nord, entre mythes et ecclésiologie (VIIIe-XIIe)" par P. Demouy, dans "Passion de la découverte, culture de l'échange" ; Mélanges offerts à Nicole Moine et Claire Prévotat, ed. par F. Gugelot et B. Maes, Editions D. Guéniot.
Voir aussi un article plus diachronique dans SACSAM, Etudes marnaises, 2010, tome CXXV, "Le nom et la fonction de Reims de César à 2020" par J.-J. Valette.
A la fin de l'article, on parle des mérites comparés des vitraux de Chagall et de Knoebel : l'abbé JM Guerlain (sic) préférant Chagall... On parle aussi des photos de G. Rondeau mais, ici aussi, rien sur la polychromie de la facade "Rêves de couleurs"... pourtant le journal Liberation préfère plutôt parler de création artistique que de patrimoine ; c'est vrai que cette polychromie de rêve peut laisser perplexe aussi bien du point de vue du patrimoine et de l'histoire de l'art que de la scénographie, par exemple, rien sur l'incendie de la cathédrale.

L'Union du 15 juillet : Le musée de la BA 112

1

1

Notice terminée juin 2011 n°23 © Rha

Retour haut de page